Jean-Thomas Trojani : Faut-il éteindre son portable pendant les vacances ?

Ainsi, elle pourra amener l’intelli­gence à reconnaître que la vie n’entre tout à fait ni dans la catégorie du multiple ni dans celle de l’un, que ni la causalité mécanique ni la finalité ne donnent du processus vital une traduction suffisante. La force du big data c’est de détecter des tendances significatives dans le temps alors qu’un acte de terrorisme est une action ponctuelle d’un groupe très restreint de personnes. Je voudrais que ce fût un cri. Toutefois il est incontestable qu’extases, visions, ravissements sont des états anormaux, et qu’il est difficile de distinguer entre l’anormal et le morbide. Il ne s’agit pas de mésestimer les « bonnes nouvelles » des dernières semaines. Imaginons une certaine inélasticité native des sens et de l’intelligence, qui fasse que l’on continue de voir ce qui n’est plus, d’entendre ce qui ne résonne plus, de dire ce qui ne convient plus, enfin de s’adapter à une situation passée et imaginaire quand on devrait se modeler sur la réalité présente. Les dernières études montrent qu’ils représentent non seulement l’essentiel des acheteurs, mais les seuls dont le budget continue à croître. Il est temps de faire, pour de bon, l’inventaire de l’armoire aux reliques tricolores ; et de vider sur la place publique, une fois pour toutes, le trésor douteux de la Basilique révolutionnaire. Comblez ce déficit : du même coup vous supprimez l’espace et le temps, c’est-à-dire les oscillations indéfini­ment renouvelées autour d’un équilibre stable toujours poursuivi, jamais atteint. Mais qui dénote aussi une forme de passivité, l’Allemagne ne saisissant pas toutes les opportunités que lui offre sa puissance financière actuelle. Car, tant qu’il s’agit de la matière brute, on peut négliger l’écoulement sans commettre d’erreur grave : la matière, avons- nous dit, est lestée de géométrie, et elle ne dure, elle réalité qui descend, que par sa solidarité avec ce qui monte. Donc, sur les sujets non pratiques, la sélection naturelle peut produire une tendance d’esprit décevante. En vain nous ajoutons que, même sous cette forme « les mêmes causes produisent les mêmes effets », le principe de la détermination universelle perd toute espèce de signification dans le monde interne des faits de conscience. Les cris de l’orgue, clamant les angoisses de la victime du Golgotha, étouffent les plaintes des malheureux qui râlent sous le genou du prêtre, sous le talon du soudard à son service. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Nos désirs sont comme les enfants : plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants ». Dans les organismes vivants, nous sommes en présence d’une complication plus grande encore, parce qu’aux deux sources de mouvements consistant, l’une dans les habitudes anciennes des organes, l’autre dans les excitations qui viennent les modifier, s’en ajoute encore une troisième qui consiste dans les mouvements de nutrition, d’assimilation et de désassimilation. Avec toute cette concurrence, « les obstacles à la réalisation de l’alpha [des rendements supérieurs à un niveau de référence ajusté pour le risque – et donc une mesure de succès utile pour choisir entre plusieurs investissements individuels] sont plus en plus élevés ». La cohésion n’est que l’équilibre provenant de myriades de mouvements élémentaires se limitant les uns les autres. L’intervention de ce pouvoir discrétionnaire doit être considérée comme ayant précisément pour but d’introduire, ainsi que cela sera développé plus loin, une discontinuité artificielle là où la nature des choses n’en avait pas mis. Le pays a mené les reformes néoclassiques standards. Et elle ne peut se satisfaire entièrement, parce que toute satisfaction nouvelle crée de nouveaux besoins. Ce document très détaillé énonce les résolutions du Parti concernant les finalités majeures pour approfondir la réforme chinoise. Un nouveau cataclysme est-il nécessaire aujourd’hui pour que les politicards de Washington prennent enfin leurs responsabilités ?