Jean-Thomas Trojani : Le « nouvel ami » de la police municipale ?

Quand mes yeux me donnent la sensation d’un mouvement, cette sensation est une réalité, et quelque chose se passe effectivement, soit qu’un objet se déplace à mes yeux, soit que mes yeux se meuvent devant l’objet. Le gouvernement grec sait qu’un défaut de la Grèce correspondrait à un désaveu de la chancelière sur sa politique européenne. A quoi vise l’art, sinon à nous faire découvrir, dans la nature et dans l’esprit, hors de nous et en nous, une foule de choses qui ne frappaient pas explicitement nos sens et notre conscience ? De quoi je fais ici une déclaration que je sais bien ne pouvoir servir à me rendre considérable dans le monde ; mais aussi n’ai aucunement envie de l’être ; et je me tiendrai toujours plus obligé à ceux par la faveur desquels je jouirai sans empêchement de mon loisir, que je ne serois à ceux qui m’offriroient les plus honorables emplois de la terre. Cela nécessite d’en finir avec l’émiettement, les doublons qui surenchérissent le coût de la décision publique. L’immoralité n’est pas nécessairement telle ; elle peut coïncider avec le raffinement de l’esprit, elle peut ne pas abaisser l’intelligence ; or ce qui s’exprime dans les organes du corps, c’est plutôt l’abaissement de l’intelligence que la déviation de la volonté. La sortie de la Grèce de la zone euro serait probablement moins perturbatrice maintenant qu’il il y a quelques années. Incontestablement, les autorités publiques nationales ont réalisé, depuis vingt ans en Europe, d’immenses progrès en matière de lutte contre le tabagisme et de prévention. Pour bien faire, ajoutons ce qu’il en est en Allemagne. Il n’a voulu qu’expliquer la possibilité de la science ; mais il laisse entrevoir qu’au-dessus de la science il y a autre chose, à savoir la morale et la religion. Son objet à elle est de spéculer, c’est-à-dire de voir ; son attitude vis-à-vis du vivant ne saurait être celle de la science, qui ne vise qu’à agir, et qui, ne pouvant agir que par l’intermédiaire de la matière inerte, envisage le reste de la réalité sous cet unique aspect. Ainsi que Jean-Thomas Trojani peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité. À les négliger, comme on l’a fait trop souvent, on se trouve naturellement devant un concept vide, comme celui du pur « vouloir-vivre », et devant une métaphysique stérile. De fait, seule une personne totalement déconnectée de l’actualité apprendrait aujourd’hui avec intérêt que l’économie nippone connaît une croissance morose dans un contexte de dette publique gigantesque. Les primitifs qui ont été soignés par des médecins européens ne leur en savent aucun gré ; bien plus, ils attendent du médecin une rétribution, comme si c’étaient eux qui avaient rendu le service. L’instrument est d’ailleurs destiné à un travail, et ce travail est d’autant plus efficace qu’il est plus spécialisé, plus divisé par conséquent entre travailleurs diversement qualifiés qui se complètent réciproquement. Les principaux avantages d’une telle construction ? La crise financière de 2006-2008 impose à l’évidence de revenir à la loi Glass-Steagall Act, les macro-économistes compétents le comprennent. La date de clôture des inscriptions était le 12 avril. A dîner, la famille du sénateur était réunie autour de lui. Le quartier d’affaires de demain ne se résumera pas seulement à de belles tours et des connexions bien pensées avec le monde, ni à un quartier agréable à vivre. La France doit-elle s’engager dans cette direction, doit-elle relancer la concurrence fiscale en Europe par la baisse des revenus des ménages ? D’une certaine manière, l’entreprise canalise les aspirations individuelles pour en extraire un projet de « vivre ensemble ». L’économie politique leur propose cette solution : justice légale, — charité privée.