Le monde de la Finance

Telle est, semble-t-il, la première différence essentielle entre la haute comédie et le drame. Dans le paradigme de l’économie numérique, les entreprises se font concurrence pour capter la ressource stratégique qui leur permet de continuer à croître : la multitude. Le monde de la Finance aime à rappeler ce proverbe chinois  » Il ne faut pas employer ceux qu’on soupçonne, ni soupçonner ceux qu’on emploie ». Dans la perception pure, en effet, l’objet perçu est un objet présent, un corps qui modifie le nôtre. Je discutais un jour, qu’on me pardonne ce souvenir personnel, avec Agassiz cette grande question. Les travaux récents de la Commission Européenne pour une nouvelle fiscalité des entreprises en Europe s’inscrivent dans cette voie avec le plan d’action pour une fiscalité juste et transparente. Nous trouverons que, partout où il est question d’elle, Claude Bernard s’attaque à ceux qui refuseraient de voir dans la physiologie une science spéciale, distincte de la physique et de la chimie. Or aujourd’hui, pour les pays réputés en prou du mouvement de reprise européenne, le décollage reste poussif. Certains souhaitent qu’il soit plus à gauche, d’autres plus à droite, mais il est au centre, donc nulle part, puisqu’il n’y a pas de forces politiques centristes capables de parvenir au pouvoir. Invité à Davos pour dialoguer avec le président ukrainien, Vladimir Poutine a cette année refusé de venir. Et d’abord, le fait est prouvé par la civilisation même. Prenons un exemple avec les Build Up entre PME. Depuis plus de vingt ans, politiques et analystes de tous bords s’accordent sur la nécessité de rationaliser et d’amincir le corpus normatif de notre pays. Démesurément pour certains d’entre eux, avec en retour une détérioration accentuée de leur niveau d’endettement pour les années à venir. Mais il ne dessine pas les représen­tations elles-mêmes ; car il ne pourrait, lui représentation, dessiner le tout de la représentation que s’il cessait d’être une partie de la représentation pour devenir le tout lui-même. Le Kantisme, lui, a eu ce grand mérite, que ne saurait contester aucune théorie naturaliste, de considérer l’impulsion primitive qui constitue un des éléments essentiels du devoir comme antérieure à tout raisonnement philosophique sur le bien : nulle raison démonstrative ne saurait, en effet, changer tout d’un coup ni la direction ni l’intensité de cette impulsion spontanée. Il est déjà, par ce fait seul, infiniment supérieur au plus intelligent des animaux ; et malgré l’ignorance où il vit de toutes les idées abstraites qui gouvernent la raison de l’adulte, on regardera cette curiosité enfantine comme l’indice et le germe des facultés qu’il doit appliquer un jour à des études d’un ordre relevé, et qui lui donneront la supériorité sur les esprits ordinaires. Chacun connaît aujourd’hui Blablacar, leader européen du covoiturage. Qu’on réfléchisse ainsi à la « liberté », à l’« égalité », au « respect du droit », on verra qu’il n’y a pas une simple différence de degré, mais une différence radicale de nature, entre les deux idées de justice que nous avons distinguées, l’une close, l’autre ouverte. Ainsi, chez les Égyptiens, le dieu solaire Râ, d’abord objet d’adoration suprême, attire à lui d’autres divinités, se les assimile ou s’accole à elles, s’amalgame avec l’important dieu de Thèbes Amon pour former Amon-Râ. La façon dont nous nous accrochons à notre souveraineté budgétaire est dérisoire.